• Dunne bomen – Karel Goeyvaerts

     

    Le choeur de chambre "Aquarius" portait le nom de "Goeyvaerts Consort" de 1995 à 2007, en l’honneur de la renommée de ce compositeur belge, en Belgique et à l’étranger.

    En 2008 l’orientation artistique a changé et on a adopté le nom "Aquarius" en l’honneur de l’œuvre magistrale de Karel Goeyvaerts, l’opéra Aquarius.

    La chorale continue à s’inspirer de ce compositeur en essayant de reprendre comme idéaux sa progressivité artistique , son éducation globale ainsi que son internationalisme.

     

    En 2004, 11 ans après le décès du compositeur, le "Goeyvaerts Consort" a produit l’opéra de chambre "Dunne Bomen" ("Arbres maigres"): "Quatre chanteuses, un violoncelliste et une danseuse jouent une pièce de théâtre sur la vie et la mort. Au sujet d’une vie après la mort. Au sujet de la mortdurantlatvie. Uneee  vie morte. La survie. Malgré la peur, la solitude, l’impuissance, la culpabilité, la honte, le froid, la noirceur (...)"

    14 ans plus tard, Aquarius me demande d’élaborer une nouvelle version solo, basée sur les chants de « Dunne Bomen ». J’accepte ce défis avec reconnaissance.

     

    Il y a plusieurs raisons pourquoi j’aimerais produire une version théâtrale de "Dunne Bomen":

     

    Karel Goeyvaerts est le compositeur belge le plus important du 20ième siècle. Il se peut qu’il soit le plus important compositeur belge tout court. Maintenant, 25 ans après sa mort, j’aimerais le ramener parmi nous avec "Dunne Bomen".

     

    Le défis vocal est énorme pour moi. On peut affirmer sans aucun doute que Goeyvaerts a renouvelé l’art du chant. Dans "Dunne Bomen" on entend où le compositeur veut aller avec la voix. Ces chants représentent avec certitude une étape préliminaire de l’opéra Aquarius où il conduit le chant multivocal moderne vers une beauté unique. Karel Goeyvaerts était un avant-gardiste de sang pur et un admirateur de la maîtrise vocale de Richard Strauss. Par contre cela risque de prendre un certain temps pour que la magestuosité et l’importance du nouvel art vocal de Goeyvaerts ne percent.

     

    À travers "Dunne Bomen » j’ai plongé dans l’œuvre de Jan Arends (1925-1974). La poésie de ce poète néerlandais était le point de départ pour la musique de Goeyvaerts. Juste le point de départ! Dans ma version de "Dunne Bomen" Arends a une présence supérieure. J’ai ainsi créé de moi-même une figure reconnaissable, une personne isolée, une étrangère, seule. La "nouvelle" musique de Goeyvaerts se moule parfaitement à mon personnage.

     

    • Je peux réaliser cette représentation grâce à la collaboration avecMarcMichaellc De Smet, fondateur du choeur de chambre "Aquarius" et connaisseur de l’œuvre complète de Goeyvaerts. De Smet à créé en Belgique de nombreuses œuvres de ce compositeur et était le chef d’orchestre de la mise en scène originale de l’opéra Aquarius avec des danseurs, huit chanteurs solistes et un orchestre de chambre. Du vivant de Goeyvaerts, De Smet avait discuté des possibilités de mises en scène de"DunneBomen""e avec le compositeur. Comme déjà mentionnné,MarcMichaellc De Smet a également mis en scène en 2004 une version opéra de chambre de "Dunne Bomen" avec une danseuse, quatre sopranistes et un instrumentaliste.

     

    Dans ma version solo je donne un nouveau départ. Le publique va entendre quelqu’un qui est à la recherche de - citons litéralement Jan Arends - "une langue différente". Karel Goeyvaerts et Jan Arends ont cherché et trouvé cette langue étrangère. Elle est le moteur de mon inspiration.

     

    Je ne suis toutefois pas toute seule sur la scène. Dans un fragment de rêve le danseur Pol Paelink me présente un solo magnifique. Je n’en serai que plus seule par la suite.

  • La Flûte de Jade – Karel Goeyvaerts

     

     

     

     

     

     

    Karel Goeyvaerts était un jeune compositeur plein d'ambitions et prêt à empreinter de nouveaux chemins. Après un passage malheureux au conservatoire de musique d'Anvers et un conflit avec le professeur de composition ("De Vocht était un homme avec qui tu ne pouvais pas discuter" - Karel Goeyvaerts: Autoportrait, page 18 ) il déménagea à Paris et fut admis au Conservatoire Royal où il étudiait entre autres sous Olivier Messiaen (analyse) et Darius Milhaud (composition).

     

    Les deux n'étaient pas emballés par la dodécaphonie viennoise de Arnold Schönberg. Cependant Goeyvaerts présenta une pièce dodécaphonique à DMilhaudjourejelprésentaisdntaitentait à Milhaud une partie d'une série de pièces pour soprano et piano: des traductions françaises bien connues de textes chinois, regroupées sous le titre "La flûte de Jade". Cette pièce était la seule oeuvre dodécaphonique que j'avais jamais composée. J'avertissais Milhaud: "Maître, c'est dodécaphonique!", sur quoi il rétorqua: "Oh, le vilain!..."

    Il choisit d'écouter la pièce et après ma présentation au piano et au chant il s'adressait au public présent: "Vous voyez que le système employé n’a rien à voir. On peut faire de la musique, même en faisant appel à la dodécaphonie.”

     

    "La Flûte de Jade" a eu un certain succès: la première eut lieu dans l'ancienne maison parisienne de l'Unesco, avenue Kléber. Ce fut le premier concert organisé par l'Unesco dans cette maison.

    Roland Manuel dirigeait. Laure Casamatta chantait (Milhaud l'appelait Laure Maisonfolle) et je jouais le piano. Pas longtemps après, Jane Bathori présentait "La Flûte ..." dans le cadre d'émissions préparées pour la radio française, intitulées: "La mélodie française". Jane Bathori avait été la grande interprète de cette catégorie du temps de Fauré, Debussy et Les Six. Elle tenait à choisir personnellement les interprètes. En premier elle pensait à Leila Ben Sedira avec sa voix très claire et flexible. Celle-ci n'étant pas disponible, le choix tomba sur Lily Jessua avec qui je répétais dans son bel appartement de l'avenue Mozart. (Dcetteopériodeijenportaisldes sandales da es et des pantalons replmi-jambe;oTony Aubin m'interrogeait geait de haut: venezVe la  pêche?)êche?)

    Francis Poulenc et Pierre Bernac faisaient également partie du programme de Jane Bathori. La diffusion était en directe comme c'était courant durant cette époque." - Karel Goeyvaerts: autoportrait, page 30-31)

     

    Pas longtemps après Goeyvaerts écrit sa première oeuvre strictement sérielle (la sonate pour deux pianos), un point tournant historique dans la musique classique de l'ouest et une rupture de style radicale de son oeuvre globale. Ce ne fut pas son dernier virage de style.

     

    On ne connait pas ou peu l'oeuvre du jeune Goeyvaerts. Il ventait et bouillonait fortement dans cette tête, ce qui menait à des créations aventureuses pour des distributions très variEnsemblenavec un pianiste, ende, j'aimerais relancer "La Flûte de Jade" en Belgique. Les brefs textes exotiques comprennent:

     

    Le Pavillon de la Musique

     

    Les musiciennes sont parties.

    Les pivoines qu’elles avaient mises

    Dans les vases de Jade

    S’inclinent vers les luths

    Et semblent écouter encore.

     

     

    Le Pavillon des Parfums

     

    Si j’ouvrais ce flacon dans lequel

    repose un parfum illustre,

    Son violent arôme t’incommoderait.

     

    Quand je te caresse, ô ma buire d’ambre,

    n’exhale pas tes pensées d’amour!

     

     

    Le Pavillon de la Poésie

     

    Dans sa fenêtre,

    une branche de pêcher fleurie.

     

     

     

    Ces évocations poétiques, éthérées sont au nombre de neuf dans ce cicle.

    Cette musique, malgré sa technn'éaucunémenteément ément la lourde école expressionniste d'Arnold Schönberg.

     

     

  • Des Knaben Wunderhorn - Gustav Mahler

     

     

     

     

     

     

    Vieilles chansons allemandes

    composées par Gustav Mahler

    La première moitié du 19ième siècle marque le sommet de la période romantique de la musique classique. Par après les choses ont changé. Les philosophes français du siècle des lumières avaient semé l'émoi dans le monde politique européen et des stratèges radicaux ont déclenché des révolutions sanglantes. Il fallait libérer le citoyen de l'emprise de la noblesse et de l'église.

    L'ivresse de la victoire n'était cependant qcdurée.a"Égalité,clité,alité, fraternité et liberté" ont du céder face à des personnalitées au pouvoir qui gardaient jalousement leur position et qui muselaient les protestataires avec force. Le citoyen anxieux reculait dans le nationalisme. regapasvversal'avantv- anta- pperspectivesil'attendaientt-pient-contemplaittplaiempla t son propre passé idéalisé. Le folklore s'est développé. Les traditions populaires étaient explorées. Les chants et récits traditionnels étaient collectionnés et distribués. En Flandre, Florimond van Duyse et Jan Frans Willems ont parcouru les contrées. Au Danemark, Hans Christian Andersen réunissait de vieux contes, tout comme les frères Grimm en Allemagne. Deux poètes allemands bien connus, Clemens von Brentano et Achim von Arnim, ont travaillé pendant des années à la collection la plus renommée de vieilles chansons allemandes: "Des Knaben Wunderhorn". Les compositeurs allemands du temps de Robert Schumann (1810-1856), ont exploré cette collection et mis en musique des contes, ballades, chansons à boire et récits historiques. Ces textes anonymes, nés du commun peuple, inspiraient les poètes allemands. Heine et Möricke imitaient la voix populaire.

    A la fin du 19ième siècle, Gustav Mahler (1860-1911) composait le cycle de Lieder probablement le plus fameux, qui est puisé exclusivement dans cette collection et en porte le nom. La version complète pour piano comporLiedremplitrmplit mplit pleinement une soirée. Gustav Mahler choisit de longs récits qu'il étend musicalement. Les histoires sont anciennes et remplies d'intrigues, la musique est à couper le souAccompagnée au piano,  Fux, je vous entraîne dans un voyage enchanteur parmis des histoires en musique qu'on écoute bouche bée. Face à la hauteur de l'art, le silence s'impose naturellement.

    Personnellement, je m'engage dans mon défis le plus grandiose en chantant "Des Knaben Wunderhorn".

     

  • I'm nobody - Emily Dickinson / Marc M. De Smet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Emily Dickinson, la poétesse américaine à traversé la vie en solitaire, toute seule je schantanto25ede ses poèmes, traduits en muMichaelaruen musique par Marc Michaël Desmet. 25 parmi les quelques 1200 qu’elle a écrit et dont une poignée seulement ont été publiés de son vivant et là encore de façon morcelée.

     

    Une femme poète était une rareté dans ce monde dicté par les hommes en ce 19ième siècle.

     

    Emily Dickinson était réellement différente. Elle avait un talent si exceptionnel que l’originalité et la profondeur de sa poésie n’ont pas pu être comprises de son temps. Cette incompréhension et le manque de reconnaissance ont causé son isolation dans la solitude. De nos jours elle est reconnue en tant que la plus grande des poétesses américaines de tous les temps. De son vivant elle se battait avetsla profondeur sans fond de sa ansrfondodetsa vie intérieure.



    Je veux vivre le côté tragique de cette femme exceptionnelle dans mon chant. Je chante toute seule, seule comme cette femme était. Je chante des textes dont le compositeur affirme qu’ils ne supportent ni accompagnement ni fioriture. Je chante des textes qu’il faut avoir entendu plus d’une fois, ils sont profonds, tellement riches, tellement sages, tellement uniques. Ces textes enrichissent ma vie.

    Tous mes respects à notre poète flamand Ivo Strijtem qui a su les traduire avec bravoure. (De mooiste van Dickinson-Bien

    entendunEmily Dickinson a écrit de son a,écritsde nombreuses lettres, de merveilleuse, lettres ,dont j’utilise des ma prestation, fragments dans essayanébauche de son portrait.

     Je  portrait.

    Je réalise que I’ “I’m nobody” est exigeant pour mon public et pour moi-même. J’ai choisi une forme modeste et stricte, autrement Emily Dickinson aurait subi une injustice. Seul Le "Chanter tout seul en scène" peut me faire ressentir l’"Être sdeecette artiste et essayer " deetuessayressentir.

     Toutefois ir.


    Toutefois le développement de ce projet s’est fait à deux avec mon coach et ami.

     

     

website info